DMCV #3: Anis, fenouil et chocolat.

DMCVDieu Merci, C‘est Vendredi ce 25 septembre 2015!

Dégustations

Saucisson au fenouil / anis – Le fils de Lardeschoix

J’ai rencontré Anne-Cécile lors d’une réunion professionnelle il y a quelques semaines. Elle proposait une partie de sa gamme en dégustation.

J’ai bien aimé son approche très qualitative et ses produits, mais je voulais pouvoir les goûter plus tranquillement, et avec des amis habitués aux charcuteries de qualité, italiennes, françaises ou espagnoles.

Dont acte ce soir, avec ce saucisson au fenouil et à l’anis.

Le saucisson est objectivement de grande qualité, avec une belle texture, un équilibre idéal entre la viande et le gras. L’anis et le fenouil sont assez discrets mais relèvent très agréablement la fin de bouche, en apportant au saucisson une belle longueur toute en finesse. Il nous a semblé qu’avec le temps – température dans la pièce un peu plus élevée, contact de la viande avec l’air – les épices se sont révélées plus expressives, mais avec la même délicatesse, et sans nuire à la dégustation, bien au contraire.

Ce saucisson a fait l’unanimité parmi les convives.

IGP Côtes Catalanes « Elise » 2013 – Domaine Piquemal

Peu amateurs de Pastis – accord suggéré par Anne-Cécile pour son saucisson fenouil-anis -, nous avons voulu essayer un vin blanc dans l’esprit, avec ce muscat sec vinifié par Marie-Pierre Piquemal et son équipe près de Perpignan.

Le vin nous a une fois de plus bluffés, par son expression aromatique assez intense et élégante, avec des notes florales, des fruits exotiques, et peut-être une toute petite pointe d’épices, et surtout un équilibre très maitrisé entre fraicheur et rondeur.

L’accord avec le saucisson nous a partagés: certains trouvaient que le vin passait par dessus, les autres – dont je fais partie – ont beaucoup aimé la façon dont le vin, sur la finale, réveille les notes anisées du saucisson.

Beaujolais Villages nouveau 2014 – Jean-Claude Lapalu

Un Beaujolais nouveau de presque un an, une hérésie? Pas forcément.

C’est Jean-Claude Lapalu lui même qui m’a vanté, il y a des années, l’intérêt de reprendre les nouveaux pour un pique-nique estival l’été suivant, voire plus tard. C’est aussi un signe de qualité du vin.

Nous avons carafé le vin et nous l’avons agité énergiquement pour lui enlever les signes de réduction à l’ouverture et le gaz qui marquent, souvent, les vins naturels.

Il nous a offert un joli fruit, et une fraicheur très digeste qui équilibrait parfaitement le gras du saucisson, et qui soulignait joliment sa finale anisée. C’est incontestablement le meilleur accord de la soirée.

Comme souvent pour les vins de Jean-Claude, nous n’avons pas résisté à l’envie d’y revenir, et la bouteille n’a pas survécu à la dégustation.

Cairanne Haut-Coustias 2000 – Domaine de l’Oratoire St Martin

Une fois l’appréhension de l’ouverture d’une bouteille de 15 ans passée, ce vin nous a dévoilé sa grande classe.

Un nez élégamment empyreumatique (fumée, goudrons) qui a lentement évolué sur des notes mentholées, un fruit très mûr mais sans aucune lourdeur, des tannins parfaitement digérés et tenus par une belle ligne acide… C’est parfois difficile de raconter la quasi-perfection.

Nous avons retrouvé avec un grand plaisir la qualité des grandes cuvées de l’Oratoire, qui, sans ostentation, se montre bien supérieure à celle de cuvées d’appellations voisines, plus prétentieuses, mais au final moins convaincantes.

Rivesaltes Ambré 1988  – Domaine Cazes

Mea Culpa. J’ai vu cette bouteille en faisant du rangement dans la cave. J’ai eu envie de la déguster, alors… j’ai refait un gâteau au chocolat! Nous en avons profité pour fêter dignement un anniversaire récent.

A l’ouverture, le nez est expressif, aérien et complexe, marqué par le caramel et les agrumes (orange).

La bouche est magnifique. Ce VDN a parfaitement digéré son mutage, l’alcool et le sucre résiduel sont intégrés et on retrouve une rondeur veloutée bien équilibrée par une acidité qui allonge le vin.

Casting

Un grand merci à Val, Flo, Nad, Henri et Alexis (qui n’a même pas goûté le Rivesaltes ambré) pour cette belle soirée.

D’où viennent les vins?

  • Muscat sec, Beaujolais: Fou de Vin, Grenoble
  • Cairanne, Rivesaltes: achetés au Domaine

Et pour accompagner les vins…

  • Saucisson au fenouil / anis: Le fils de Lardeschoix
  • Pizza: Sapori & Gusto, Echirolles
  • Gâteau au chocolat de votre serviteur (encore!)

Dédicaces

D’abord l’inénarrable succès de France Gall composé par Serge Gainsbourg, pour rendre hommage à notre saucisson du jour:

Et puis, quand même, pour faire écho à notre fin de soirée:

A la prochaine!

En attendant: