DMCV #1: You fuck my wine?!

DMCVDieu Merci, C‘est Vendredi ce 28 août 2015!

Dégustations

Chablis 1er cru Fourchaume 1996 – Domaine de Chantemerle

Un moment de stress à l’ouverture de cette bouteille, retrouvée en rangeant la cave, et la dernière qu’il me restait… Bouchon impeccable, ouf!

La robe du vin est étonnamment jeune, très brillante et avec de beaux reflets verts. Le nez est puissant, très marqué silex. Je regrette beaucoup que ce nez très typé soit de moins en moins fréquent à Chablis. La bouche est très vive, et assez équilibrée avec un bon volume. Le vin est raisonnablement long, sans plus.

On a quand même noté une très légère marque de bouchon a la dégustation, mais pas gênante. Je ne l’ai pas retrouvée en finissant la bouteille le lendemain, et le vin était toujours très plaisant.

Vin de France « You fuck my wine?! » – Fabien Jouves

Malgré un carafage d’une heure et une agitation énergique, ce vin naturel issu d’un cépage assez rare (le jurançon noir) ne s’est pas donné facilement: attaque franche, tannins rugueux, et peu expressif.

Il s’est gentiment arrondi avec le temps, et s’est révélé un bon compagnon des plats indiens (poulet tikka et tandoori, modérément épicés): Il a trouvé un bel équilibre, avec une acidité moins tranchante, des tannins assagis, et un fruit épanoui.

Je l’ai repris au lendemain de la dégustation, et je l’ai retrouvé ouvert, aimable et digeste, au point qu’on a du mal à s’arrêter de le boire.

Brouilly Vieilles Vignes 2013 – Jean-Claude Lapalu

Faut-il encore commenter les vins de Jean-Claude Lapalu?

Ce vin naturel s’est montré à la fois aérien – avec de belles notes mentholées – et profond, avec un joli volume velouté. Il est à la fois très accessible (il nous a aidés à attendre que le Jurançon s’assouplisse) et d’une belle complexité.

Et quelle gourmandise! Ici aussi, seule la raison – et le reste du programme de dégustation – nous ont empêché de finir le flacon.

Vouvray Moelleux 1997 – Domaine du Clos Naudin

Sur ce vin encore, beaucoup d’émotion en préparant la bouteille, achetée au Domaine après un après-midi inoubliable à déguster avec Philippe Foreau. Cette journée-là restera une des grandes dates de mon parcours d’amateur de vin.

La dégustation nous offre une autre belle surprise: la robe est d’un dorée profond, le nez est frais et pur, et la bouche offre un sucre complètement fondu et un équilibre typique des grands moelleux de Loire.

Il se suffit à lui-même, et peut constituer un beau dessert. Il a aussi accompagné très joliment  le Bleu d’Auvergne.

Celle à laquelle vous avez échappé

User comments

Nous avons épargné cette cuvée expérimentale de Philippe Pibarot, vinifiée à partir d’un cépage a priori peu qualitatif, l’Alphonse Lavallée, récolté en sur-maturité en 2004.

Elle ne perd rien pour attendre.

Casting

Un grand merci à Val, Flo, Eliane, Nad, Henri et Alexis (resté aux soft drinks) pour cette belle soirée.

D’où viennent les vins?

  • Chablis: ??? Je ne sais plus, il y a prescription
  • You fuck my wine: Le Vin au Vert, Grenoble
  • Brouilly: Fou de Vin, Grenoble
  • Vouvray: acheté au Domaine

Et pour accompagner les vins…

  • Restaurant « Le quart d’heure indien », Echirolles
  • Laiterie Bayard, Grenoble
  • Boulangerie Calabro, Echirolles

Dédicace

Une pensée amicale profonde de nous tous à Caro JP. et Jérôme G. – I wish you were here!

A la prochaine!

En attendant: